Pourquoi c’est pas cher ?

Si nous voulons représenter une alternative crédible à la fast fashion, nos prix doivent être les plus abordables possibles. C’est que nous essayons de faire en diminuant au maximum les coûts qui nous semblent superflus :

  • On ne fait pas de collection. Nos frais de recherche et développement ou de design, on ne les dépense qu’une fois. Si on faisait des collections, on devrait recommencer à zéro à chaque saison. 
  • On n'a quasi pas d'invendus (normal, puisqu'on ne fait pas de collection) : si une marque a 10% d'invendus, elle doit vendre mécaniquement 10% plus cher.
  • On ne fait jamais de soldes ni de promotions (normal puisqu'on n'a pas d'invendus). On ne fixe donc pas de prix élevés qu’on va baisser de façon ponctuelle pour inciter à l'achat.
  • On se concentre sur ce qui compte (en gros, la qualité de nos produits). Résultat : on est plus efficace, on a moins besoin de recruter et on peut rester une petite équipe.
  • On ne fait pas de pub (normal, puisqu'on se concentre sur ce qui compte). C’est courant pour les marques de prêt-à-porter de consacrer de 10 à 20% de leur chiffre d’affaire en publicité diverses (Instagram, Facebook, métro mais aussi affiliation, code promo, code de parrainage, articles sponsorisés, influenceurs etc). On ne fait rien de tout cela.
  • On n'est pas gourmands : on n'a pas de fond d'investissement ou d'ambition personnelle qui nous poussent à vouloir augmenter nos salaires de façon déraisonnable (nous les avons plafonnés à 5 fois le SMIC de toute façon)

C'est la combinaison de tous ces facteurs qui nous permet de proposer des vêtements de qualité, fabriqués de manière éthique, à des prix raisonnables. Mais les matières de qualité et la confection soignée ont un coût, et nous sommes conscients que, malgré nos efforts, tout le monde n’a pas les moyens de s’habiller chez nous.

Est-ce qu'avoir des prix abordables signifie qu'on fait des compromis sur la qualité ou l'éthique de vos produits ? Certes, il nous arrive de faire des compromis. Par exemple, on n'arrive pas à faire fabriquer la boucle de notre ceinture en Europe, car cela multiplierait son prix par deux. On a également renoncé à un fil chiné sur les boxers : cela leur aurait donné une meilleure résistance à la décoloration, mais on aurait dû les vendre presque deux fois plus cher. Mais dans l'immense majorité des cas, non : on ne rogne ni sur la qualité ni sur l'éthique. Au contraire. Par exemple, cette boucle de ceinture, elle coûte 3 fois plus cher que celle des autres marques (même haut de gamme).

Où va votre argent ? Sur un vêtement vendu 12€ sur le site, il y a 2€ de TVA (pour l'Etat), 5€ pour les usines, 2€ vont pour les prestataires logistiques, informatiques et de paiement : il nous reste 3€. Avec cette marge de 3€, on paye nos salaires, le loyer de nos bureaux, nos tests de résistances.. bref, ce qu'on appelle les coûts fixes.