Pourquoi tout n'est pas "made in France" ?

Environ un tiers de nos produits sont au moins partiellement fabriqués en France. Les voici : 

  • Ceintures : la confection est faite en france
  • Chaussettes : elles sont tricotées et remaillées en France
  • Chino : le tissu est tissé, teint et ennobli en France
  • Boxer : la ceinture élastique est tissée et teinte en france
  • Écharpe : elle est tricotée en france
  • Maillot de bain : le tissu est tissé et teint en France
  • Short : le tissu est tissé, teint et ennobli en france
  • Jean noir : le tissu est tissé, teint et ennobli en france
  • Packaging : nos enveloppes et cartons sont fabriqués en France

Mais pourquoi 100% de nos produits n’y sont pas fabriqués ?

  • Le prix bien sûr : cela coûte plus cher de fabriquer en France, surtout pour l’étape de confection qui demande beaucoup de main d'œuvre. Par exemple, il faut presque 30 minutes pour coudre une chemise entière, ce qui la rendrait inabordable si faite en France. En revanche, la fabrication des tissus demande beaucoup moins de main d'œuvre car elle s’appuie surtout sur des machines : les prix en France sont certes un peu plus chers mais restent abordables. C’est pour cela qu’aujourd’hui, ce que nous fabriquons en France, ce sont 1- les tissus 2- les produits qui demandent peu de temps de confection (ceintures ou chaussettes par exemple)
  • Le savoir-faire : en délocalisant notre industrie textile depuis les années 80, on a beaucoup perdu en compétences. Des usines ont disparu, on a arrêté de former des gens… bref, aujourd’hui, il est plus difficile de faire de la bonne qualité en France qu’au Portugal ou en Chine par exemple, où le savoir-faire s’est enrichi et où les machines sont souvent dernier cri.
  • La disponibilité : c’est un problème plus ponctuel et qui est plutôt bon signe. Les usines et ateliers de confection français connaissent un afflux de commandes, lié au fait que le made in France a le vent en poupe. Sauf que des usines, il n’en reste plus tant que ça. Résultat : c’est parfois difficile voir impossible de trouver une usine pour fabriquer en France, ou alors avec des délais très dissuasifs.

Alors on abandonne ?

Non, on y va petit à petit. On travaille pas mal là-dessus, même si ça ne se voit pas :

  • on développe notre toile de jean avec une usine française
  • on essaye de relocaliser la fabrication de nos mailles en France, on commence par l’écharpe et le bonnet
  • on développe une nouvelle matière pour notre t-shirt avec une usine française

Et surtout, on se bat pour créer les conditions qui permettront à l’industrie française de se développer. Pour ça, on milite pour combattre la prime au vice, c’est-à-dire l’avantage compétitif à produire loin et mal. On fait donc du lobbying pour l’instauration d’une taxe carbone aux frontières, pour que l’écotaxe soit indexée sur les lieux de fabrication ou tout simplement pour que ce soit obligatoire d’afficher le “made in”. On vous explique tout ça plus en détails à la fin de cet article.